LUC Unihockey vs Fribourg Unihockey

Samedi 14 janvier à 18h, le LUC Unihockey affronte Fribourg Unihockey pour le compte de la 19ème journée de championnat de 1ère ligue.

Comme vous le savez peut-être, le BBC Lausanne est en état d’urgence. Pénalisé par des promesses non tenues, le BBC Lausanne verra le retrait immédiat de toutes ses équipes si une somme de 45’000 CHF n’est pas réunie. Pour se faire un appel au don a été lancé.

Par solidarité sportive et lausannoise, le LUC Unihockey a décidé de reverser tous les bénéfices de ce match au BBC Lausanne. Chaque personne sera libre de pouvoir participer à un don pour le club de basket lausannois.

L’occasion d’un derby romand pour soutenir un club Lausanne!

Buvette et Pasta Party à 5 CHF seront à disposition lors de ce match!

D’un point de vue sportif, le LUC I espère prendre sa revanche et gagner 3 points contre l’actuel 2ème du classement… l’équipe a sans nul doute besoin de votre soutien!

PARTAGEZ!!!!!!

GO LUC GO

Le comité du LUC Unihockey

8ème journée (1ère ligue GT): Unihockey Fribourg – LUC Unihockey

SAINTE-CROIX, FRIBOURG: les Lausannois avaient depuis longtemps entouré cette date du 22 octobre 2016 dans leur calendrier « unihockey-istique ». Les hommes de « Coach Hansen » affrontaient en effet pour la première fois les autres (et seuls) romands du groupe (et de première ligue) pour un derby qui s’annonçait haut en couleur. Bien que les Dzodzets soient les incontestables favoris de cette rencontre, le néo-promu vaudois avait néanmoins la ferme intention de bousculer la hiérarchie du unihockey romand. Ajouté à cela que plusieurs joueurs de l’effectif du LUC affrontaient tout simplement leur ancien club, la motivation n’avait pas à être cherchée bien loin.

Suite à ces trois dernières sorties ratées, le LUC Unihockey avait remis les pendules à l’heure lors des derniers entraînements. Ils se devaient absolument d’être plus stricts en défense et surtout d’éviter ces passages à vide qui leur ont coûté très chers. Les premières minutes de la partie furent donc une parfaite illustration de ce qui attendaient leurs hôtes : une équipe lausannoise très disciplinée en défense, essayant de placer quelques contres fulgurants. La possession de balle fut ainsi largement en faveur des « noirs et blancs », et mis à part une alerte à la deuxième minute sur un tir de loin qui vint se fracasser contre la transversale, ces derniers ne trouvèrent jamais la solution face au bloc « rouge et blanc ». C’est en toute logique que les deux équipes rentrèrent sur un score nul et vierge après vingt minutes de jeu.

Après une première période où les attaquants vaudois n’ont pas vraiment pu se mettre en évidence, le deuxième tiers amena plus d’espace pour ces derniers, notamment dû au fait que les Fribourgeois décidèrent de joueur plus haut, afin de mettre une plus grande pression sur les défenseurs adverses. C’est ainsi que sur un contre rondement mené, un Lausannois se retrouva seul face au gardien, qui, avec un peu de chance, remporta son duel. Une énorme occasion qui aurait pu faire fortement douter les joueurs de Fribourg. Cette alerte fut entendue cinq sur cinq par ces derniers et trouvèrent, somme toute logiquement, l’ouverture du score à la mi-match. Ils doublèrent la marque moins de trente secondes plus tard sur coup-franc. Alors que les Lausannois auraient pu s’effondrer, une nouvelle fois, ils resserrèrent les rangs et repartirent dans le schéma préétabli. Plus aucun goal ne fut marqué.

L’ambiance dans le vestiaire vaudois était plus que positive : enfin, les universitaires ont réussi à gérer leur temps faible en ne prenant pas quatre ou cinq buts en une poignée de minutes. Preuve que l’aspect mental est une composante qu’il ne faut pas sous-estimer qui plus est lorsque l’on monte rapidement les échelons, comme le LUC l’a fait ces trois dernières années. Cependant, le simple fait d’accrocher cette belle équipe fribourgeoise ne pouvait en aucun cas satisfaire ces Vaudois volontaires. Malheureusement, la pénalité stupide concédée une seconde avant la fin de la deuxième période compliquait fortement les velléités lausannoises. Il ne fallut que quarante secondes pour que les Fribourgeois prennent le large au tableau d’affichage. Les trois unités de retard poussèrent les Vaudois à se découvrir en augmentant la pression sur la défense adverse. Ce changement fut récompensé, non pas par des goals, mais par deux supériorités numériques consécutives. Alors que le power-play « rouge et blanc » affiche un taux de réussite scandaleusement élevé, le box-play fribourgeois annihila ces quatre minutes d’infériorité avec autorité. Les néo-promus pensaient avoir manqué le coche. Mais leur générosité trouva enfin sa juste récompense, à cinq contre cinq, sur une n-ième contre-attaque. Cette réussite, ô combien précieuse, vint de la canne du (ou « de » ?) Christe, bien décalé par son compère d’attaque. La flamme se raviva immédiatement dans les yeux lausannois. Mais la grande d’ébauche d’énergie additionné aux nombreuses absences en attaque (Grandchamp, Bovard, ou encore Matthey-Junod) ne permirent pas à cette courageuse équipe du LUC de forcer la décision. C’est donc sur le score de trois à un que celle-ci s’incline en terre fribourgeoise, malgré un match très solide.

Cette partie permet aux Lausannois de reprendre une certaine confiance en eux, ainsi qu’en leur défense. S’ils arrivent à combiner cette rigueur avec un plus grand réalisme, le succès sera leur. Ce week-end, le LUC joue une partie importantissime dans son antre de Dorigny. Ils affrontent en effet le dernier de la classe : les Hornets de Moosseedorf. Une victoire permettrait de relancer la machine « rouge et blanche » et aussi de revenir sur la huitième place qualificative pour les play-offs, toujours à portée de mains ! On compte sur vous !!!

GO LUC GO

PROCHAIN MATCH :           

Samedi 18h00          DORIGNY           LUC Unihockey VS Hornets Moosseedorf

 

Fribourg – LUC 3-1 (0-0 ; 2-0 ; 1-1)

Sainte-Croix: 198 spectateurs.

Arbitres : Christian Häusler et Dominic Bleisch.

Goals : 28’31 BRODARD (Zufferey) 1-0; 28’57 WEIBEL (Morard) 2-0; 40’38 STREIT (Aerschmann) 3-0; 49’45 CHRISTE (Chessex) 3-1.

Pénalités : Fribourg 2×2 minutes ; LUC 2×2 minutes.

3ème journée (1ère ligue GT): LUC Unihockey – ESV Eschenbach

DORIGNY, LAUSANNE: le LUC I avait à cœur d’oublier le match de la veille à domicile contre les Bernois de Konolfingen, perdu dix à sept, sans avoir été mené six à zéro à mi-match. Après deux premiers matchs où les Lausannois ont dû sans cesse courir après le score (respectivement 4-0 et 6-0), ces derniers savaient pertinemment qu’ils devaient modifier leur état d’esprit de début de rencontre. Dans cette optique, « coach Hansen » et notre cuisto-coach assistant-attaquant-motivateur-ami Severin Bärtschi organisèrent un repas d’avant-match pour toute l’équipe afin de se préparer au mieux pour cette importantissime rencontre. En effet, les deux équipes, néo-promues, n’avaient encore engrangé aucun point dans ce groupe 1 de première ligue. Difficile apprentissage.

Les Vaudois entamèrent tambour battant (merci Albert !) cette rencontre et dominèrent le jeu durant les premières minutes. Leur état d’esprit était exactement celui désirer lors des discussions d’avant-match et c’est tout naturellement qu’ils ouvrirent le score après quelques minutes. Un goal plein d’opportunisme de Michaël Grandchamp qui reprit le rebond accordé par le gardien lucernois, suite à un terrible shoot de Kevin Prior. Notons que c’est la première fois que Lausanne ouvre le score et, plus surprenant, mène au tableau d’affichage dans un match de première ligue ! Surfant sur leur dynamique, les universitaires se créèrent de manière régulière des occasions d’aggraver la marque. Malheureusement, le gardien adverse n’était pas de cet avis et réalisa des parades de derrière les fagots (ce qu’il fera durant toute la rencontre, au grand malheur des attaquants « rouges et blancs »). Ce qui devait arriver, arriva, et les visiteurs purent égaliser, contre le cours du jeu, à la suite d’un très joli assiste du numéro 90…lausannois (sic !). Les deux équipes regagnèrent leur vestiaire respectif sur le score serré d’un partout. Bien que dominateurs, les Vaudois ont néanmoins atteint leur objectif initial, c’est-à-dire de ne pas être largué au tableau d’affichage après seulement vingt minutes de jeu.

Peut-être trop satisfaits de leur première période, les joueurs de « Coach Hansen » réalisèrent un tiers médian extrêmement brouillon. Les Lucernois eurent ainsi l’emprise sur la balle, notamment dû au fait que les Lausannois ne trouvèrent aucune solution lors de leur sortie de zone, ce qui avait comme conséquence des pertes de balles nombreuses et rapides. Heureusement, le gardien vaudois put montrer toute l’étendue de son talent et maintenir le bateau lausannois à flot. Alors que ceux-ci pensèrent rester à égalité, avant d’entamer le troisième et dernier tiers, en tuant une pénalité de deux minutes, ils se firent surprendre sur un tir anodin de la ligne médiane, qui traversa la forêt de jambes agglutinées devant la cage. Rageant, mais pas immérité pour des Lucernois dominateurs en terme de possession de balle, sans toutefois être très créatifs et donc dangereux. Bien que menés d’une seule longueur, les « rouges et blancs » regagnèrent le vestiaire avec un sentiment d’impuissance, probablement dû à une certaine fatigue suite aux efforts de la veille.

Alors que l’on aurait pu croire l’espace d’un instant que les Vaudois avaient manqué le coche durant le premier tiers, ces derniers reprirent leur marche en avant, avec en point de mire leur première victoire en première ligue et, surtout, de la saison. Cet état d’esprit fut récompensé à la 45ème minute par un copié-collé de la première réussite lausannoise : shoot de loin d’un défenseur, repris victorieusement par un attaquant. Sauf que cette fois le défenseur se nommait David Gohl et l’attaquant, Sébastien Nick. Libéré par ce dernier goal, les Vaudois furent stoppés dans leur élan par le numéro 90… lausannois. Ce dernier trouva l’excellente idée de contester (à juste titre) une décision de l’arbitre, qui lui infligea (à juste titre, bis) une pénalité mineure de deux minutes. Alors que le box-play vaudois n’avait jusque-là encaissé aucun but en ce début de saison sur les quatre premières infériorités numériques, les Lucernois trouvèrent, eux, la faille face au mur « rouge et blanc » érigé par leurs adversaires. C’est donc encore en courant après le score que les Lausannois rentrèrent dans les dix dernières minutes de ce match acharné. Le gardien bleu-blanc-rouge (drôle de choix de la part des suisse-allemands..) réalisa d’énormes parades contre les incalculables tentatives adverses. Alors que l’on filait tout droit vers une défaite cruelle, « coach Hansen » sortit notre ange gardien Lacroix et força la réussite qui fuit ces trois premiers matchs l’équipe du chef-lieu vaudois. En effet, les universitaires égalisèrent à 6 contre 5, alors qu’ils avaient perdu la balle quelques instants plus tôt ! Une superbe combinaison entre Billeter et le numéro 90…. lausannois (qui a enfin compris avec quelle équipe il jouait) qui transforma l’arrière-garde lucernoise et le gardien en simples spectateurs !

Les prolongations ne donnèrent rien, bien qu’Eschenbach bénéficia de six (!) minutes de supériorité numérique. Le box-play vaudois, une fois de plus, démontra à quel point il était efficace et si précieux. Ce sont même les Vaudois qui eurent la dernière occasion de plier le match avant la série de tirs au but, mais le gardien fit « non » de la tête et dévia ainsi avec son casque la tentative à bout portant de la première ligne vaudoise. C’est finalement au bout du suspense (le dixième tireur !) que les « rouges et blancs » purent exploser de joie et célébrer une victoire méritée, malgré l’évolution du score et l’égalisation tardive.

La solidarité, l’envie et l’état d’esprit de ce groupe leur offrent les premiers points dans ce championnat qui s’annonce compliqué mais pas insurmontable. L’objectif d’accrocher une place en play-off ne semble de loin pas (plus ?) utopique. Les enseignements tirés de ces trois premiers matchs sont, en cela, indéniablement très précieux : si chacun continue à amener sa pierre à l’édifice, peu importe sa taille, cette équipe pourrait bien en surprendre plus d’un et ainsi renverser des montagnes ! Cela commence par ce samedi avec le long voyage en terre zurichoise, où le LUC affrontera le dernier de classe, Zürisee Unihockey ZKH.

GO LUC GO

PROCHAINS MATCHS:

01.10             17h00 Zumikon                   Zürisee Unihockey ZKH VS LUC Unihockey

09.10             19h15 DORIGNY                 LUC Unihockey VS Unihockex Fricktal

 

LUC – Eschenbach 4-3tb (1-1 ; 0-1 ; 2-1)

Dorigny: 30 spectateurs.

Arbitres : Marc Streit et Stefan Küenzi.

Goals : 5’01 GRANDCHAMP (Prior) 1-0; 15’35 BUCHER (-) 1-1; 38’56 CAMADINI (Abt) 1-2; 44’55 NICK (-) 2-2; 48’33 ABT (Mathis) (5c4) 2-3; 57’50 CHESSEX (Billeter) (6c5) 3-3.

Tirs au but : Eschenbach marque ; Christe rate; Eschenbach rate ; Grandchamp rate ; Eschenbach rate ; Nick marque (magique) ; Eschenbach rate ; Delacrétaz rate ; Eschenbach rate ; Billeter marque. Lausanne remporte le match (2 tirs au but à 1).

Pénalités : LUC 5×2 (!) minutes ; Eschenbach 1×2 (!) minutes.